Publié dans Humeur, Musique

Les albums hommages : mais pourquoi ???

La bande à Renaud

Dans le temps, quand j’étais jeune (voir un peu moins) il y avait 3 bonnes raisons de faire des reprises :

  1. Je fais du bruit dans le garage des parents avec les potes et vu la pauvreté de nos compos, autant jouer des reprises.
  2. Je suis candidat d’un télé-crochet et de toute façon je suis bien obligé de passer par la case « covers » vu que c’est imposé par la production.
  3. J’ai un univers musical bien personnel et je trouve ça amusant de transposer des titres d’autres artistes.

Désormais cette sainte trinité n’a plus lieu d’être face à l’apparition du concept (mercantile) d’album hommage. Lire la suite de « Les albums hommages : mais pourquoi ??? »

Publié dans Musique

Et la musique devint elle aussi froide ! (via iwasacoldwarteenager)

Qui dit période torturée dit bien souvent musique torturée… De tous temps, la musique a toujours été le reflet de son époque, et évidemment durant ces années bipolaires, la musique allait elle aussi le devenir ! D'un côté les punks reprenaient le rock là où plus de 10 ans plus tôt les Stones et les Beattles l'avaient laissé, de l'autre une génération entière inventait la musique "froide". Joy Division, Cure et par certains aspects Depeche mode … Read More

via iwasacoldwarteenager

Publié dans Humeur, Musique

Mon humble hommage à Patrick Roy!

La semaine dernière Patrick Roy, le député maire de Denain (une ville du Nord) nous quittait!

Cet élu à la désormais mythique veste rouge représentait pour beaucoup, tout ce que les politiques ne sont pas : disponible, passionné et honnête.

Patrick Roy c’était aussi tout un symbole pour les fans de Rock : l’homme qui osa défendre le Hell Fest face à Christine Boutin, celui qui un jour à l’assemblée essaya de faire comprendre que le métal c’était de la culture, celui qui cita devant cette même assemblée, les noms de Metallica ou Mass Hysteria.

Jusque là aucun politique n’avait pris faits et armes pour le Rock dur, et en toute franchise, cela ne risque pas de se reproduire!

Pour moi, en dehors de toute considération politique (d’ailleurs ce serait mentir que de dire que je connaissais ses idées), Patrick Roy fut celui qui me donna l’occasion de rencontrer (et même si cette rencontre fut ratée, cf. mon billet de l’époque) l’une de mes idoles de jeunesse : Max Cavalera.

Ce jour là fut notre 1ère et dernière rencontre, motivée par un t-shirt des Rolling Stones de mon côté et par l’étonnement de voir un tel vêtement dans un festival « métal »! Quelques échanges plus tard, sur l’évolution de Metallica, l’amour de son fils pour la guitare, sa volonté de chanter le soir même avec Mass Hysteria, comme pour me remercier de notre discussion passionnée et passionnante, l’homme me faisait un cadeau désintéressé!

Bref, pour moi ce jour là Patrick Roy fut le père Noël (sans doute pour ne pas faire honte à sa veste rouge)!

Et c’est pour cela, que sans aucune volonté de surfer sur le buzz médiatique je tenais à lui rendre hommage!

J’espère que ce rocker dissimulé derrière un homme politique, joue au milieu des nuages avec Bon Scott, Hendrix ou Kurt Cobain!

Une chose est sûre, il s’y sentira bien entouré!

Publié dans Musique

Pourquoi il est essentiel que Noir Désir revienne!

Pour tous les fans de Rock français, les 15 derniers jours ont été chargé en émotion! Après des années de silence (dûes aux problèmes judiciaires de Bertrand Cantat qu’il serait de bon ton de dissocier de l’histoire de groupe) Noir Désir revenait sur scène!

D’abord sous la forme d’une apparition lors d’un concert de leurs amis d’Eiffel, et ensuite sous son nom lors d’un concert de soutien!

Pour les simples observateurs, pourquoi tout ce chahut?

Simplement parce que Noir Désir est essentiel au Rock Français! Cherchez au fin fond de votre mémoire des groupes de Rock Français qui ont marqué l’histoire?

Trust, Telephone, Noir Désir, un autre? Et bien non pas d’autre malheureusement! Noir Désir est le dernier groupe à porter fièrement la bannière d’une certaine vision du Rock Français!

Alors bien sûr les héritiers sont légion, Eiffel, Luke, ou Dyonisos, mais aucun n’a réellement su remplacer dans le coeur des français les Rockers bordelais!

Pourquoi cet attachement?

Noir Désir est la jonction entre une chanson française intelligente comme la pratiquait, Brel, Gainsbourg etc et l’énergie brute du Punk, du Rock Alternatif!

En gros le parfait compromis en réflexion et agression!

Et ça ça ne s’invente pas et ça se copie encore moins!

Ensuite Noir Désir, un peu comme Trust à son époque, représente une conscience politique, des idéaux (malmenés par les actes de Cantat il est vrai) et une vision de la France rarement dépeinte dans les chansons passant à la Radio!

Pour toutes ces raisons, Noir Désir est essentiel à la musique et à la France (encore plus en ces temps troublés par la crise)!

Rendez-nous Noir Désir et par pitié oubliez un peu Bertrand Cantat!

Publié dans Musique

Mon humble avis sur le dernier Linkin Park!

Ca faisait longtemps mais c’est décidé aujourd’hui le billet sera musical!

Il y a quelques jours je me suis décidé à acheter le dernier Linkin Park!

Bon avouons le tout de suite, ce groupe a toujours été incompris et me vaut quelques railleries de la part de mes collègues hillpainiens.

Trop pop pour les métalleux, trop agressif pour les fans de pop, Linkin Park a toujours représenté l’archétype du groupe à abattre.

Lancé en pleine effervescence Néo Metal, la formation US a toujours eu une réputation douteuse : opportunistes ciblant un public adolescent en quête de rébellion musicale (la présence du groupe sur les BOs de nombreux teen movies a du mal à envisager une autre possibilité) ou groupe intègre les avis divergent largement.

Pourtant Linkin Park a en 10 ans toujours évolué, d’un metal très (trop) commercial il a su renverser la vapeur il y a quelques années avec un album plus brut, plus rock, aux accents U2esques par moment (à la limite largement dépassée du plagiat assumé) montrant la volonté du groupe d’évoluer vers une autre musique.

Mais qu’en est-il de ce « A Thousand Suns »?

A la 1ère écoute, les habitués du quintette se sentiront perdus!

Beaucoup moins de guitares (voir quasiment pas), énormément d’influences électro (voir dance par moment)! Mais qu’avaient-ils en tête!

Après plusieurs écoutes on en vient à penser que le groupe s’est un instant pris pour un Radiohead période Kid A, remisant ses instruments au placard et choisissant la voie d’une musique plus barrée et moins abordable!

Car abordable, cet album ne l’est pas! On retrouve toujours une partie de l’identité Linkin Park: cette alternance entre vocaux pops, hurlés et rappés, cette volonté de mêler agressivité et mélodie mais il faut bien avouer qu’il est très difficile de rentrer dans cet album.

Très court (comme d’habitude) on se demande si le groupe a été jusqu’au bout de son idée ou a préféré se brider!

Au final on se retrouve avec un disque ni bon ni mauvais! Une espèce d’ovni incompréhensible tant les influences sont diverses (d’Underworld à Nine Inch Nails en passant par U2 pour le rare morceau comportant des guitares)!

Une chose est sûre après cet album on ne pourra que difficilement taxé le groupe d’opportuniste tant cet album risque de casser le lien avec le public adolescent de base!

A écouter donc sur Deezer pour se faire un avis constructif et à réécouter sans cesse pour enfin essayer de comprendre ce qui leur est passé par la tête!

Bonne écoute!

Publié dans Musique

Retour à la musique!

Depuis toujours j’aime la musique!

J’en écoute, j’en joue, j’en compose… Mais voilà la vie fait que parfois certaines occupations doivent être mises de côté!

Après 2 années de stand-by (ma dernière prestation live date quand même de Juin 2008 avec le groupe Dalouzproject) me voici de retour aux affaires.

Bizarrement, bien que grand fan de Metal, je n’en ai pratiquement jamais joué en concert! Jusqu’à aujourd’hui ou au hasard de retrouvailles avec de vieux potes je me suis retrouvé catapulté au poste de bassiste au sein du groupe Hill Pain.

L’histoire de ce retour est très simple : des potes se retrouvent lors d’un concert, ils cherchent un bassiste et moi j’ai une basse! Il n’en fallait pas plus pour qu’une relation de copinage se transforme en nouvelle aventure musicale!

Résultat : depuis 2 mois ça répète, ça compose avec pour but ultime : refaire de la scène!

Si vous voulez découvrir le groupe qui devrait bientôt être de retour sur les scènes de France, plusieurs solutions :

Le Myspace du Groupe

Sa page Facebook

Son profil Twitter

Le site est en préparation, et les concerts aussi!

A bientôt sur scène donc …

Publié dans Humeur, Musique

Je hais ceux qui téléchargent de la musique illégalement!

Ca faisait un bout temps que j’avais envie d’écrire ce billet et la météo assez étrange de ces dernières semaines a déclenché la machine. Me voici donc face à beaucoup d’internautes qui ne se gêneront pas à me traiter de tous les noms rien qu’à la lecture du titre!

Par où commencer?

J’adore la musique, je crois que je l’ai toujours adorée! De mes 1ères cassettes de Chuck Berry jusqu’au dernier album de Radiohead en passant par mon 1er CD de Metallica, j’ai toujours eu tendance à placer l’art musical au dessus de tout.

Pour moi les artistes (j’entends par là les vrais musiciens ou compositeurs et non pas ceux que l’on nomme « producteurs » et dont la seule fonction dans la vie est d’abreuver les radios commerciales de leurs sonorités aussi peu inspirées qu’intéressantes), sont des êtres à part capables de synthétiser en quelques notes, une émotion, un message ou juste une idée.

Partant de cet amour immodéré pour la musique je ne peux que haïr tout ce qui pourrait un jour conduire à sa disparition.

Et le téléchargement illégal en fait partie.

Tout le plaisir d’écouter de la musique est dans la découverte d’un artiste ou des nouveaux morceaux d’un groupe que l’on connait déjà. Chaque Morceau doit être apprécié alors partant de ce constat rien que le fait de télécharger 200 morceaux par semaine me parait stupide.

Moi qui écoute parfois un album 10 fois pour vraiment le comprendre et l’apprécier, je comprends très mal le plaisir que l’on peut ressentir à télécharger une masse de morceaux que l’on écoutera jamais ou au mieux d’une oreille distraite vue la quantité qui pollue le disque dur.

M’aurait on caché qu’un concours secret visant à déterminer quel internaute aurait le plus de musique sur son ordi aurait été organisé?

Toujours avoir ce genre de comportement revient à considérer la musique comme un élément jetable et ça je ne peux l’admettre.

Autre source d’énervement de ma part!

Le grand problème avec les téléchargeurs compulsifs c’est qu’ils téléchargent tout et n’importe quoi sans jamais réfléchier aux conséquences (un peu comme nos bleus en fait).

Télécharger du Madonna, du Celine Dion ou du Britney Spears, même si cela reste illégal n’aura finalement que peu d’impacts sur la vie de ces « artistes » aux comptes en banque déjà bien pourvus.

Mais se mettre à télécharger des petits groupes indés, là est vraiment le crime.

Alors je les vois déjà se cacher derrière l’argument : tous pourris, les majors prennent un gros pourcentage, les distributeurs aussi et les groupes n’ont presque rien alors pourquoi s’en priver!

Même si un groupe ne touche pas grand chose sur les ventes de ses disques il touche quand même un peu ce qui lui permet de survivre. Pour l’anecdote j’ai rencontré des rockers français faisant la couverture des magazines et qui étaient RMIstes.

De plus tout ce qui est téléchargé n’est par nature pas vendu! Un groupe qui ne vend pas de disques, perd petit à petit ses financeurs. Et au final ne peut plus sortir de disques vu que sa maison d’édition l’a lâché!

Et oui car à force de télécharger tout et n’importe quoi sous prétexte de tuer le système indigne des majors, on finit par tuer les groupes eux mêmes.

Alors vous me direz, les groupes gagnent leur vie en tournée! Exact mais qui dit absence de disque, dit absence de concerts….

Vous voyez où je veux en venir?

Tout cela pour dire que ceux qui ont le plus à perdre dans cette histoire ne sont pas les majors ni les artistes millionnaires mais tous ces petits groupes qui suent sang et eau aux 4 coins de France pour porter la bonne parole du Rock!

En gros si l’on veut voir survivre la musique underground une seule solution : acheter ou télécharger légalement mais surtout avoir une conduite culturellement-éco-responsable!

Alors si vous êtes aussi fan de musique que vous le dites, vous savez ce qu’il vous reste à faire …

A bon entendeur salut …

Publié dans Concerts, Humeur, Musique

Max Cavalera : la fin d’un mythe (du moins pour moi)!

Alors voilà quand j’étais petit, je n’étais pas un Jedi (quoique) mais j’étais un métalleu!

Mes icônes : James Hetfield de Metallica, Dimebag de Pantera et Max Cavalera de Sepulture (et ensuite de Soulfly).

En revival de ma jeunesse au festival les Metallurgicales de Denain (où se produisaient Mass Hysteria, Paradise Lost et Soulfly), j’ai eu pour une fois la chance de me trouver au bon endroit au bon moment.

Après une après-midi avec mes pote à jumper au son des groupes de ma jeunesse, alors que je discutais avec le député maire Patrick Roy de mes goûts en musique bruyante, ce dernier sympathique, ouvert d’esprit et à l’enthousiasme communicatif, nous proposa, à moi et mes acolytes, de l’accompagner en backstage pour une petite rencontre avec Mister Cavalera (ex Sepultura et leader de Soulfly).

Super enthousiastes, nous emboitons le pas à l’élu, faisant resortir l’ado qui sommeillait en nous disant qu’après 20 années à écouter les riffs du monsieur, nous allions enfin pouvoir le rencontrer.

Adolescent j’avais toujours lu des articles présentant Max comme un homme gentil, affable, toujours prêt à rencontrer ses fans. Bref je m’attendais à passer un bon moment.

J’ai vite déchanté. Le manager faisant barrage nous asséna pendant plus de 30 minutes infos contradictoires et souvent décevantes! Du « Max est fatigué il ne veut rencontrer personne » à « ne bloquez pas le passage, il ne veut pas d’encombre » en passant par « bon il accepte de rencontrer le maire mais ce sera tout! », il y en eut pour tous les goûts!

La déception commençait à se lire sur mon visage malgré tous les efforts pour rester de bonne humeur.

30 minutes plus tard donc, Monsieur Cavalera daignait enfin sortir de son bus.En lieu et place de l’homme souriant des photos, se trouvait un gars qui avait visiblement abusé de la bonne bouffe, à l’air triste et qui ne semblait pas vraiment heureux de se trouver là.

Après 5 mn à discuter avec le maire, enfin nous pouvions l’approcher. L’ami Fred qui m’accompagnait se lança en faisant barrage au chanteur qui ne nous avait même pas adressé un regard jusque là. La maîtrise plus qu’approximative de l’anglais de Fred et sa phrase d’ouverture : »i’m a big fan of Sepultura » fit mouche (en l’écoutant la prononcer je me suis quand même demandé sil’allusion à son ancien groupe n’allait pas mettre fin à tous nos espoirs).

En 2 minutes, Max nous autorisa à prendre 3 photos pour immortaliser le moment.

Sincèrement j’aurais espéré plus : au minimum une ou deux phrases échangées, une poignée de main ou toute autre marque de sympathie ou au moins d’intérêt. Mais non rien de cela juste 3 photos.

Alors oui même une légende du metal comme Cavalera a droit à ses moment de doute, de solitude, de calme, mais après s’être terré toute l’après midi dans son tour bus, on pouvait se dire que rencontrer un ou deux fans lui aurait fait plaisir. Ce n’était visiblement pas le cas.

Le concert qui suivit ne parvint pas à balayer cette image. Alors que l’ensemble du groupe souriait, sautait dans tous les sens, Cavalera restait scotché derrière son micro peinant même à pousser les hurlements qui l’ont rendu célèbre. Si sa main ne bougeait pas on aurait presque pu croire qu’en face de nous se trouvait une figure de cire d’un musée.

Le concert fut quand même musicalement très bon, les tubes de Soulfly et de Sepultura interprétés comme il le fallait mais visiblement pour Max le coeur n’y était pas.

Problèmes personnels, fatigue, ou juste le sentiment d’être trop vieux pour cela, je ne le saurais jamais…

Alors oui je suis content d’avoir une photo de moi avec l’une de mes idoles de jeunesse mais bizarrement le sentiment prédominant reste une certaine forme de déception et prouve une chose que je ne pensais pas possible : même les hard-rockers peuvent mal vieillir.

Finalement ma rencontre la plus agréable de la journée ne fut pas la star mais le député comme quoi parfois on peut se tromper …

Publié dans Concerts, Humeur, Musique

Marcel et Son Orchestre à Anzin

image

Le 14 juillet est habituellement la date sacrée des sorties de placards pour les artistes. Chaque année, les Jean-Luc Lahaie, Image, et autre Dave parcourent notre beau territoire devant afin de vérifier si au fin fond de la Bretagne leur illustre nom signifie encore quelque chose!

Derrière cet étalage de “has-been” ou de “never-been” (cf. tous les recalés de la Star Ac vociférant sur les places de villages) sympathique et populaire, se cache surtout l’envie de distraire les habitants et à oublier le temps d’une soirée les tracas de la crise quotidienne!

Cette année la charmante commune d’Anzin dans le Nord, avait fait le pari de programmer sur sa place un groupe populaire dans l’esprit mais pas forcément en terme de Notoriété!

C’est ainsi que le fameux groupe “Marcel et son Orchestre” bien connu des services de Police et de la scène rock festive hexagonale s’est retrouvée sur scène un 14 juillet et rien que ça c’est déjà une bonne nouvelle!

Devant un public dense et varié composé de fans de la 1ère heure évidemment déguisés, de petites familles curieuses et de fans de Rock au sens large du terme, les Marcels ont donné leur meilleur pendant presque 2 heures.

Au cours d’un set essentiellement concentré sur le nouvel album (ce qui est en soi en une bonne idée pour les récidivistes comme moi heureux de découvrir en live des morceaux tous neufs), le groupe proposa quelques surprises comme une version countrysante du cultissime “Mediseuse” ou un mix rock jungle de “62 méfie te”, sans pour autant délaisser les standards incontournables que sont “René” ou les “Pantoufles”!

Contre toute attente, l’ambiance fut au rendez-vous, le grand public amassé sur la place découvrant un groupe populaire au sens noble du terme proposant un spectacle varié et surtout la dose de fun propice à nous dérider!

Cette même ambiance monta d’un cran lors de la gigantesque farandole organisée (ou pas) qui permit à tous d’exorciser le Bézu qui sommeillait en eux!

En guise de conclusion à la soirée, les traditionnelles “Vaches” achevèrent de convaincre les plus réticents que ce 14 juillet il fallait mieux être là qu’ailleurs!

La disco de Boney M résonnant sur la Grande Place, chacun regagna ses pénates avec cette grande question en tête: “Et si Marcel et Son Orchestre était le groupe ultime des 14 juillets réussis?”

Aller en guise de PS: quelques photos prises lors de cette soirée festive: ICI

Publié dans Concerts, Musique

Metallica Rock Arras !!!

 

Après plusieurs mois de silence radio (désolé mais ça parait bête mais parfois la vraie vie prend dessus sur l’existence virtuelle : à méditer) me voici enfin revenu avec pour but d’allimenter ce blog qui en a manifestement bien besoin.

 

Et quelle meilleure manière de reprendre le blogging qu’avec une révélation musicale :

Metallica vieillit bien!

Petit récapitulatif : mon histoire commune avec ce groupe est longue : jeune hard-rock kid des 90s je tombe amoureux du black album, je m’empresse de compléter ma discothèque de tous leurs albums et là c’est le drame, à cause d’agenda universitaire à géométrie variable : 2 tickets acheté, 2 tickets revendus.

 

10 ans plus tard, les Four Horsemen débarque enfin en terre chti, évidemment je m’empresse d’acheter les précieuses places et 3 mois d’attente plus tard, me foici à Arras.

Première remarque : organisation des entrée sdésastreuse : 13 ans de festival et je n’ai jamais vu ça : imaginez : 30 000 personnes attendues et seulement 9 entrées. Bilan 1 heure de queue.

 

Du coup ratage de la première partie : les français de l’étape Gojira qui ont de l’avis de tous glorieusement représenté notre beau pays au championnat du monde du riff gras et de la double pédale montée sur ressorts.

 

Je vous passe tout commentaire sur Within temptation, une seule phrase résume leur musique : « A côté d’eux même Iron Maiden paraît moderne ».

 

Sur le coup de 21h30 enfin résonnent les 1ères notes de « Extasy of gold » mythique morceau d’Ennio Moricone sur la B.O du « Bon, la Brute et le Truand ».

Les 4 entrent sur scène et déjà les premiers effets polytechniques sur un « creeping death » de folie.

 

S’en suivent plus de 2 heures de compositions mythique piochées sur les 4 premiers albums du groupe, exit « St Anger et Load », un seul morceau de « Reload », bref quedu vieux joué à fond par un groupe content d’être là.

Le public, composé de fans de la première heure se régale, reprend à tue tête les refrains des classiques des hommes en noir.

Petite surprise : un avant goût du prochain opus malheureusement déservi par un son peu précis, à réécouter donc.

 

Au final que dire : à presque 50 balais les metalloches assurent plus que beaucoup de groupes de jeunots.

Alors oui, le tempo n’est plus aussi carré qu’avant, oui les crinières ont disparue, oui c’était mieux avant mais bon soyons réaliste ce combo reste une référence scénique et ne pas les voir c’est quelque part rater une partie de l’histoire du Rock avec un grand R.

 

Prochaine tournée indoor en 2009 : J’Y SERAI !!!

 

Pour de jolies photos de cette journée rock’n roll : rdv sur le blog du hiboo:   http://www.le-hiboo.com/4759