Publié dans Ciné

Mon humble avis sur Ted de Seth McFarlane

Petits, nous avons tous rêvé que notre ours en peluche devienne vivant, mais que se passerait-il si cela arrivait vraiment ?

C’est le thème qu’abord Ted de Seth McFarlane !

Ce qui aurait pu être une production Disney gentillette et pleine de bons sentiments, se transforme, sous l’oeil du réalisateur de l’animé American Dad, en une fable politiquement incorrecte et franchement drôle.

Car plus de 20 ans plus tard, le gentil ourson est devenu un obsédé sexuel, amateur de weeds et d’alcool, et fan de Flash Gordon.

Pendant plus d’une heure et demi, nous découvrons la vie de l’enfant devenu grand (mais pas tant que ça) John et de Ted son meilleur ami pour la vie mais surtout source de la plupart des ennuis de son couple !

Ne cachons, rien, ce film est fait pour nous détendre, assez vulgaire pour nous faire exploser de rire, rempli de références et de clin d’oeil à la culture des années 80 et 90, le genre de productions, tout comme Very Bad Trip, qui nous fait redevenir adolescent et fan de blagues pipi caca.

Au niveau du casting on est face à une grosse production avec les acteurs du moment, et les guests que nous n’attendions pas forcément là. Le choix de Joey Star qui donne sa voix à l’ours en peluche est la bonne idée de la version française. L’ex rappeur devenu acteur, reprend ses vieux réflexes de bad boy de la rue pour faire de cet ourson un être si odieux mais si attachant à la fois.

Comme souvent avec Seth McFarlane, derrière la grosse blague se cache une réflexion sur notre société et surtout sur cette génération de trentenaires, nourris à la société de consommation, à qui l’on n’a pas appris à devenir de vrais adultes et qui doivent se faire violence pour abandonner leurs rêves d’enfants et enfin entrer dans la vraie vie.

Au final Ted est un bon divertissement, à déconseiller aux plus jeunes, qui pourraient vite enrichir leur vocabulaire de mots que les parents acceptent rarement d’entendre. Le genre de film que l’on va voir après une semaine de boulot et qui nous rappelle que derrière l’adulte « responsable » que nous essayons d’être se cache toujours l’adolescent boutonneux que nous étions !

A voir et à revoir donc …

Publicités

Auteur :

Un peu geek, franchement musicien mais surtout râleur!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s