Publié dans Ciné

Mon humble avis sur Scream 4!

Pour beaucoup de trentenaires, la série de Scream a marqué le renouveau du fil d’horreur et également le retour aux affaires du cultissime Wes Craven!

Avec 1 premier épisode acclamé et 2 suites moyennes, qui ont d’ailleurs au passage lancé la mode des franchises pour ce style de films (cf « Souviens toi l’été dernier », « Destination Finale » et tous les autres nanars sortis à la même époque)!

16 ans après la sortie du 1er épisode, je me demandais bien ce qu’allait nous réserver ce 4ème volet.

Fidèle au concept originel du film, Scream 4 se veut à la fois film d’épouvante et analyse du film d’épouvante. Les protagonistes (forcément geeks) sont à la fois acteurs et docteurs es massacres filmés, mise en abîme quand tu nous tiens.

Concernant le casting, c’est avec un grand plaisir que l’on retrouve l’ensemble des protagonistes survivants des 3 premeirs opus.

On voit bien que les années et le Botox ont fait des ravages mais n’est ce pas rassurant presque 2 décennies plus tard de retrouver les héros de son adolescence?

Niveau scénario, ce volet se veut à la fois suite et remake du 1er Scream. Ce qui semble sympathique au début sombre très vite dans l’impression de déjà vu tenace et assez désagréable. Les situations sont les mêmes, ce qui est d’ailleurs au passage clairement assumé, le terme « remake » devenant même un leitmotiv de la 2nde partie du film.

Niveau ambiance, comme dans tout bon slasher movie qui se respecte, on sursaute, on est surpris, on se demande qui peut bien être le meurtrier, avis qui évolue évidemment tout au long du visionnage au hasard des meurtres impliquant tour à tour chacun des protagonistes.

Comme dans tout bon Scream, le dénouement, en deux temps) est forcément surprenant mais c’est finalement le minimum que l’on pouvait exiger de Monsieur Craven!

Au final Scream 4 fait passer un bon moment aux nostalgiques des films d’horreur des 90’s ce qui représente finalement son plus gros défaut : être sorti 10 ans trop tard.

A tester donc mais surtout à réserver aux trentenaire qui auront ainsi la sensation de revivre leur adolescence cinématographique!

Publicités

Auteur :

Un peu geek, franchement musicien mais surtout râleur!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s